Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Clermont-Ferrand

Belle reconnaissance des travaux de recherche de Jean-Marie Nedelec, enseignant-chercheur à Chimie Clermont

C’est officiel depuis la publication de l’arrêté portant nomination des membres de la 20ème promotion de l’Institut universitaire de France au Bulletin officiel de l’enseignement supérieur et de la recherche n° 32 du 9 septembre 2010 : Jean-Marie Nedelec est nommé membre junior de l’Institut Universitaire de France*.

Enseignant-chercheur à l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie Clermont depuis 1999, Jean-Marie Nedelec y mène des travaux dans le domaine de la chimie sol-gel, travaux déjà récompensés à plusieurs reprises. Il s’agit en particulier de s’inspirer du vivant pour préparer des nouveaux matériaux dans des conditions douces et donc compatibles avec le vivant et les molécules de la chimie organique conduisant ainsi a des matériaux hybrides aux fonctionnalités accrues. Les applications sont variées et vont depuis les domaines de l’énergie jusqu’aux applications biomédicales ou les matériaux « verts » à base de ressources naturelles renouvelables.

Sélectionnée par deux jurys pluridisciplinaires distincts et internationaux, la candidature de Jean-Marie Nedelec à l’IUF avait été recommandée par deux personnalités scientifiques, dont une internationale.

En nommant cet enseignant-chercheur clermontois membre junior, l’Institut Universitaire de France reconnaît l’excellence de ses travaux de recherche effectués au sein du Laboratoire des Matériaux Inorganiques (LMI). En effet, seul 2% du total des enseignants-chercheurs en poste dans les universités françaises ont bénéficié ou bénéficient du statut de membres de l’IUF.

Son nouveau statut de membre junior de l’IUF permettra notamment à Jean-Marie Nedelec de se voir allouer des crédits de recherche spécifiques et de bénéficier d’un allègement de ses charges d’enseignement afin de pouvoir se consacrer à ses travaux de recherche.

A noter enfin que Jean-Marie Nedelec demeurera bien évidemment à Chimie Clermont où il continuera ses travaux de recherche, ses enseignements et sa fonction de Directeur des Etudes.

* Créé en 1991, l’Institut Universitaire de France (IUF) est un service du ministère chargé de l’enseignement supérieur qui vise à aider les universités à tendre vers l’excellence en matière de recherche et à contribuer à une répartition équilibrée de cette excellence dans le pays (deux tiers au moins des membres de l’IUF doivent appartenir à des universités de province).